Séminaire franco-allemand

De Gaulle et Adenauer l’ont construit, Mitterand et Kohl l’ont intensifié, maintenant, c’est au tandem Merkel-Macron de perpétuer le projet d’amitié entre les deux pays. Une chose est certaine : L’amitié franco-allemande est bien vivante – et pas seulement sur le plan politique. La coopération entre les universités de Dortmund, Strasbourg et Dijon en est la preuve.

Depuis la rentrée universitaire 2005/2006, la Chaire de Journalisme scientifique de l’Université Technique de Dortmund et la section « Communication scientifique et technique » de l’Université de Strasbourg ont noué des liens profonds. En 2013, le département « Information-communication » de l’Université de Bourgogne a rejoint cette coopération. Chaque année, le professeur Holger Wormer et ses homologues français, Prof. Eric Heilmann et Elsa Poupardin organisent un séminaire franco-allemand consacré à un thème de journalisme scientifique.

Coopération avec Strasbourg (depuis 2006) et Dijon (depuis 2013)

C’est à Berlin que le séminaire a vu le jour. Pendant une semaine, en février 2006, les étudiants en journalisme scientifique de Dortmund discutèrent avec leurs confrères de Strasbourg sur le thème « Test ADN ». La décision d’approfondir les relations entre les universités des deux pays fut prise avant même la fin de ce premier séminaire. Depuis, de nombreuses rencontres se sont enchaînées, portant, à chaque fois, sur un thème différent.

Le séminaire franco-allemand participe du rapprochement entre les peuples mais ce n’est pas son seul objectif. Cette coopération binationale tient compte de l’internationalité du journalisme scientifique. Elle met en outre en exergue l’actualité scientifique à l’échelle européenne – souvent en retrait par rapport aux Etats-Unis.